• Accueil
  • > Archives pour octobre 2008

Momo et Kairi (Peach girl)

Posté par marayahoneychan le 16 octobre 2008

Momo et Kairi

Du point de vue de Kairi Okayasu : Bien que Kairi ait une réputation de tombeur et encourage les gens à penser en ce sens en accumulant les conquêtes, on se rend compte dès le premier tome de Peach girl que son intérêt pour Momo n’est pas feint. Même s’il tente de la séduire à plusieurs reprises, le lecteur prend tout de suite conscience de l’importance de Momo pour Kairi. Il faut dire que Momo lui a quand même sauvé la vie !! En outre, Kairi s’aperçoit vite, en demeurant constamment à ses côtés, de la droiture et de la fragilité de la jeune fille. La sincérité et la sensibilité cachée de Momo, dont seuls Tôji et Sae étaient jusqu’à présent conscients, ont tôt fait de convaincre Kairi du caractère exceptionnel de la jeune fille. En voyant Momo si triste et désemparée après sa première rupture avec Tôji, Kairi ne pourra faire autrement que de la prendre dans ses bras et chercher à la consoler. Comme il le dit et le répète plusieurs fois au cours du manga, Momo le fait complètement craquer. Bien que Kairi fasse souvent le pitre, celui-ci éprouve de réels sentiments pour Momo qui ne se rend pas forcément compte de tout ce qu’il fait pour elle. Et pourtant, Kairi sera toujours là pour la soutenir et la protéger. Pour Kairi, le bonheur de Momo passe avant tout. Parce qu’il refuse de voir Momo souffrir, Okayasu fera tout pour réconcilier les deux tourtereaux, même si cela implique qu’il fasse fi de ses propres sentiments. Mais vous vous rendez bien compte qu’une telle situation ne pouvait pas durer éternellement d’autant que le principal responsable du chagrin de Momo s’avérait finalement être Tôji. Du coup, pour la première fois au cours du manga, Kairi ne cherchera plus, dans le volume 8, à réunir Momo et Tôji mais tentera au contraire l’impossible pour la séduire et lui redonner le sourire. Avec succès. Mais voilà, chaque être a ses fantômes y compris Kairi qui confondra reconnaissance et amour pendant de nombreux tomes. Parce que Misao s’est toujours inquitétée pour lui et lui a donné la possibilité de s’extraire de l’ombre de son frère, Kairi lui vouera une reconnaissance sans borne. Tant et si bien que la jeune femme sera placée sur un piédestal. Conséquence : Kairi aura à tort l’impression de trahir son « amour » pour Misao en sortant avec Momo. Et pourtant, Kairi aime cette dernière plus que de raison. Seulement il lui faudra du temps pour s’en rendre compte. Mais tout finira par s’arranger et Kairi et Momo deviendront inséparables (Cf. Ura Peach Girl)

Du point de vue de Momo Adachi : Momo n’a pas toujours apprécié Kairi (qui, en passant, lui a quand même volé son premier baiser) mais s’est vite rendue compte qu’elle pouvait compter sur lui. Petit à petit Momo s’attache à Kairi et ne supporte pas qu’on dise du mal de lui. Kairi a toujours su la mettre à l’aise et créer un climat de confiance. Même si Momo n’en a pas toujours eu conscience, une complicité s’est bel et bien instaurée entre eux. Je dirai même que Momo parle beaucoup plus ouvertement avec Kairi qu’avec Tôji. En présence de Kairi, Momo est naturelle et se dévoile entièrement. On a parfois même l’impression que Kairi est plus proche de Momo que Tôji ne le sera jamais. Il faut dire que Kairi a toujours été franc et direct avec Momo. Si Kairi sait se montrer tendre avec Momo et la prendre dans ses bras pour la consoler lorsque celle-ci a besoin d’affection, il sait aussi, quand il le faut, lui parler durement de façon à lui faire prendre conscience de ses propres erreurs. A de nombreuses reprises, Momo s’est aperçue avec stupéfaction de la pertinence des propos d’Okayasu et surtout de l’effet que ces derniers avaient sur elle. Obnubilée par ses problèmes avec Tôji et Sae, Momo ne fera pas toujours attention à tout ce que Kairi fait pour elle mais lorsqu’elle s’en rendra compte, cela la perturbera beaucoup d’autant que je la soupçonne fortement de déjà ressentir à ce moment-là pour Kairi des sentiments qui vont au-delà de la simple amitié. Dans le volume 8, les choses évolueront et Momo verra enfin Kairi sous un autre jour, non plus comme un ami fidèle mais comme un homme à aimer. Après avoir quelque peu hésité quant à ses véritables sentiments pour Kairi, Momo finit par succomber, pour notre plus grand plaisir (derais-je dire le mien ? ^_^) au charme de l’énigmatique Kairi.  Plus de retour en arrière possible. D’ailleurs Momo ne le souhaite pas et fera tout pour surpasser Misao dans le coeur de Kairi. Avec succès.

Conclusion : Le couple Kairi-Momo compte parmi mes couples de manga favoris ! Tous les efforts fournis par Kairi pour conquérir Momo m’ont beaucoup touchée d’autant qu’il se soucie vraiment d’elle. Son attachement pour la jeune fille est plus qu’évident et l’on ne peut qu’être admiratif devant tant de dévouement ! Quant à Momo, si elle apprécie la présence rassurante d’Okayasu, elle craint néanmoins de se servir de sa gentillesse. Malgré tout, elle ne peut se résoudre à le perdre. Elle tient trop à lui. En fin de compte, chacun à sa manière prend soin de l’autre et ne souhaite pas le voir souffrir et c’est ce qui rend ce couple si attachant à mes yeux dans les premiers volumes. La suite est également à la hauteur de mes espérances puisque même Tôji ne peut plus s’interposer entre eux. Leur amour est réciproque et à la hauteur des efforts que l’un et l’autre ont prodigué pour en arriver là.

Dans le manga Peach girl, êtes-vous plutôt pro Momo/Kairi ou Momo/Tôji ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Publié dans Momo/Kairi | 2 Commentaires »

Commentaires

Posté par marayahoneychan le 15 octobre 2008

Il ne faut pas hésiter à commenter.

Les couples proposés vous inspirent bien quelques phrases… qui n’abondent pas forcément dans le sens de l’article d’ailleurs. Lire vos commentaires me ferait plaisir et m’encouragerait encore plus à poursuivre ce blog. Car j’aurais alors vraiment l’impression que ce j’écris vous intéresse ou si ce n’est pas le cas, que le couple au moins sur lequel je rédige mes analyses vous plaît. D’ailleurs, à ce propos, si un autre couple que celui concerné par l’article a votre approbation, n’hésitez pas non plus à le dire et à en donner les raisons ^^

Si vraiment vous ne souhaitez pas nous faire partager vos pensées, il y a toujours le vote sous chaque article consacré aux couples ! C’est une façon comme une autre pour moi de connaître vos goûts !!

Merci d’avoir pris le temps de lire cet article.

Publié dans 1. Généralités | Pas de Commentaire »

Un site coup de coeur !!

Posté par marayahoneychan le 15 octobre 2008

J’ai eu le coup de coeur pour un site et je devais vous en faire part !!

Tout y est : une belle présentation, des articles à ne plus savoir qu’en faire, tous plus intéressants les uns que les autres, une rédaction quasi impécable et plus important encore, ce site est très très instructif !!

Il ne concerne pas un couple en particulier mais parle des mangas, animes et du Japon de façon générale.

Voici le lien du site : Le monde de Kaoru

Autre bonne nouvelle, il est mis à jour très régulièrement ! Il a tout pour plaire quoi -_^

Malheureusement le site n’est plus disponible ! Dommage, je l’aimais beaucoup :(

Publié dans 1. Généralités | 1 Commentaire »

Portrait de Chii

Posté par marayahoneychan le 14 octobre 2008

Chii

Hormis deux protubérances en forme d’oreilles situées de part et d’autre du visage, Chii est en tout point semblable à n’importe quel être humain de sexe féminin. Enfin, semblable n’est peut-être pas le mot le plus adéquat, surtout si l’on songe au physique de rêve dont elle est pourvue, physique proche de la perfection rappelant à plusieurs égards celui de la poupée, à la longueur irréaliste de ses cheveux lisses et blonds ainsi qu’aux quelques centimètres la différenciant de la japonaise moyenne et contribuant à la rendre aussi fragile et délicate qu’une petite fille. Plus qu’une femme, Chii est en quelque sorte l’incarnation du fantasme masculin.

Créée pour tenir compagnie à sa sœur Freya alors en proie à des sentiments amoureux « incestueux » et offrir à cette dernière un surplus d’amour, Elda sera rapidement l’actrice et la spectatrice d’une véritable tragédie familiale. Eprouvée par la douleur de sa sœur jumelle et incapable de se séparer d’elle, Elda récupéra l’âme de Freya au détriment de sa propre mémoire. Suite à ce transfert, Elda sera pourvue d’une mission inconsciente très particulière : trouver la personne rien que pour elle. Elda, devenue Chii conformément au souhait de son nouveau propriétaire, trouvera le bonheur malgré les interrogations générées par sa sœur Freya dans le but de freiner ses ardeurs et lui faire peser les risques d’une relation amoureuse avec un être humain. Les humains ont conçu les persocons à leur image pour combler le vide issu de la dissension du lien social. Le persocon est censé pouvoir se substituer à l’homme dans la quasi-totalité des tâches. Pourquoi dès lors les traiter comme de simples ordinateurs et leur dénier le droit d’éprouver des sentiments au même titre que les hommes ? Pourquoi l’homme ne pourrait-il pas aimer un ordinateur de ce type ? Parce qu’il est incomplet et ne peut participer entièrement à l’acte sexuel. Conscientes de cette lacune, Freya et Hibiya chercheront à protéger Chii au maximum, en lui faisant réaliser que l’amour d’Hideki ne suffira pas à la rendre heureuse si celui-ci ne l’accepte pas telle qu’elle est, sans souhaiter davantage que ce qu’elle peut offrir.

Chii n’est peut-être pas constituée de chair et de sang, elle n’en reste pas moins un être humain à part entière dans tout ce qu’elle entreprend. Chii est sans doute, avec Hideki, le personnage qui nous délivre la plus belle leçon d’humanité tout au long de la série au travers de son amour pour Motosuwa. Chii s’investit lourdement dans cette relation tentant de faire tout son possible pour plaire à Hideki et participer à son bien-être. Aussi paradoxale que cela puisse paraître, Chii éprouve de la tristesse, s’inquiète pour lui. Toute l’attention de Chii est focalisée sur celui qu’elle aime. Contrairement à David dans A.I de Steven Spielberg, Chii s’attache à son propriétaire de son propre chef, sans que ce dernier ait eu recours à une quelconque manœuvre, ce qui la rend d’autant plus unique et originale.

On a longtemps cru que Chii était un « CHOBITS » car aucun programme ne semblait guider son fonctionnement. Or, si Chii est bel et bien un « CHOBITS », ce n’est absolument pas pour la raison mentionnée ci-dessus. C’est à son concepteur que Chii doit cette appartenance à ce que les scientifiques appellent la race des « CHOBITS ». Non pas car elle ne possède aucun programme mais parce qu’il la considère, au même titre que sa sœur, comme la petite fille qu’il n’a jamais eu. « CHOBIT » signifie « petiot ». Le pluriel « CHOBITS » est là pour rappeler qu’il n’a pas une mais deux filles. Nous retrouvons ici l’une des raisons expliquant l’affection de l’homme pour le persocon : le besoin de combler un vide relationnel, qu’il en soit responsable ou simple victime.

On ne peut toutefois ignorer les différences opposant Chii et les autres persocons. Contrairement aux autres ordinateurs de son espèce, Chii est empreinte d’une naïveté peu commune, proche de l’ingénuité. Cette candeur a pour origine la perte de mémoire occasionnée par le transfert d’âme. Accueillir l’âme de sa sœur Freya lui a valu de perdre tous les souvenirs de sa vie passée, la rendant ainsi aussi pure et naïve qu’une enfant qui vient de naître. Autre différence de taille : le dispositif de destruction massive des circuits et programmes de ses congénères en cas d’échec de la mission qui lui a été attribuée. Heureusement Chii est parvenue à éviter le pire et à exaucer le souhait de son père en prouvant au monde qu’un persocon pouvait aimer et être aimé en retour. Le bonheur n’est pas réservé aux seuls humains sous pretexte que les persocons leur sont inférieurs. Il s’agit d’assumer le fait d’avoir eu la prétention de vouloir constituer des compagnons à leur image.

Conclusion : Chii est un personnage auquel il est facile de s’identifier tant son désir de satisfaire l’homme qu’elle aime est palpable et proche de celui que peut éprouver toute femme amoureuse. Je pense que nous nous retrouvons toutes quelque part en Chii en dépit peut-être de l’image quelque peu dégradante de femme-objet qu’elle laisse transparaître à bien des occasions au cours de l’anime.

Publié dans Chii/Hideki | 1 Commentaire »

Portrait d’Hideki Motosuwa

Posté par marayahoneychan le 14 octobre 2008

Hideki Motosuwa

 Hideki est un jeune homme de 19 ans qui ne se démarque ni par le physique (Hideki est grand, mince, les cheveux bruns et courts, coupe classique), ni par la façon de se vêtir (jeans, baskets, sweetshirt). A priori, rien ne laisse supposer qu’Hideki ait été toute sa vie un fermier avec pour seule compagnie un troupeau de vaches. Rien… si ce n’est cette manie de toujours exprimer tout haut ce qu’il pense tout bas. Malheureusement pour lui, cette attitude peu ordinaire ajoutée à sa naïveté notoire lui vaudra bien des péripéties. L’expression hagarde de son visage sera d’ailleurs là pour témoigner de l’embarras dont il sera constamment la proie au fil des épisodes.

Hideki dispose de qualités indéniables. Il est généreux, loyal, sincère et à l’écoute de ceux qui l’entourent. Nombreux sont ceux qui bénéficieront de son altruisme, à commencer par Shibizu et Yumi qui se tourneront naturellement vers lui pour épancher leur douleur. Tout ceci s’explique parfaitement. L’allocentrisme d’Hideki, aussi exagéré soit-il, n’est finalement que le reflet de la pureté qui l’anime. Pureté issue de son inexpérience avec la gente masculine et féminine ou plus exactement de sa « niaiserie ». Hideki est comme l’oiseau tombé du nid. Habitué à la solitude campagnarde, le jeune homme ne connaît rien des rapports humains et a tout à apprendre. Son ingénuité transparaît dans chacune de ses paroles, dans chacune des ses actions. Malgré son âge, Hideki se comporte comme un véritable adolescent. Encore incapable de se prendre totalement en charge, notre héros a tendance à se préoccuper un peu trop de ce que pourrait penser ses amis voire un simple étranger. Son indécision permanente, mise en exergue par ses monologues à répétition, est d’ailleurs là pour le prouver. Certains événements tout à fait ordinaires tournent parfois en véritable tragédie pour notre ami. Il n’y a qu’à se rappeler l’épisode des sous-vêtements de Chii pour en être convaincu. Contrairement à ce qu’il craignait, personne ne l’aurait considéré comme un pervers juste pour avoir acheté une petite culotte dans un magasin de lingerie féminine ! La réaction puérile du jeune homme à cet instant précis n’est que le corollaire de son inexpérience des rapports avec le sexe opposé. Cette inexpérience est visible tout au long de l’anime, notamment dans sa relation avec Chii. Au contraire des autres propriétaires de persocons, Hideki a beaucoup de mal, à considérer Chii comme un simple robot. Il aura beau se répéter que Chii n’est qu’une machine, cela n’y changera rien. Chii est dotée d’un corps de femme et Hideki ne peut faire abstraction de ce détail. D’où son comportement protecteur, ses élans de tendresse et surtout son incapacité à violer son intimité (d’autres propriétaires n’hésitent pourtant probablement pas à assouvir le leur. Attiré par son persocon et honteux de son désir charnel pour ce dernier (alors que ), Hideki est comme un adolescent qui découvre l’amour. L’obstacle au laisser aller d’Hideki n’est pas tant la véritable nature de Chii que son inexpérience en matière sexuelle et la profonde estime qu’il voue à celle-ci (estime qui se transformera progressivement en amour).

Le fait qu’Hideki vienne de la campagne et dégage une ingénuité peu commune n’est pas un hasard. En lui adjoignant cette caractéristique, l’auteur a souhaité qu’Hideki soit perçu comme un être neuf, non encore tourmenté par les maux de notre société moderne (dissension des liens amoureux, amicaux et familiaux, repli sur soi, recherche d’un bonheur de substitution…) faisant ainsi du jeune homme le porte-parole idéal pour dénoncer ces dysfonctionnements sociaux. C’est ainsi qu’à de nombreuses reprises, Hideki s’interrogera sur la nature des rapports entre les hommes et les machines, révélant par là même un mal-être enraciné au plus profond du cœur humain.

Conclusion : Personnage clé de la série, Hideki Motosuwa adopte une attitude qui me touche énormément. Quelque soit la situation, Hideki reste entier et ne se départit jamais de sa gentillesse. Il veut toujours en faire trop, se donne à fond dans tout ce qu’il entreprend (surtout quand il s’agit de Chii) sans se soucier dans un premier temps d’être ridicule puis réalise ce qu’il a fait et panique, craignant de décevoir ceux qu’il apprécie. Il arrive parfois même que la spontanéité d’Hideki atténue le comique de la situation, rendant à la scène tout son sérieux malgré un début des plus rocambolesque. Loin d’être grotesque dans ces moments-là, Hideki parvient alors au contraire à séduire tous ceux qui l’entourent. Un personnage très très attachant.

Publié dans Chii/Hideki | Pas de Commentaire »

1234
 

Actualité de la Télévision |
Site de la serie " De tout ... |
LES DiiViiNES'.. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Pub et Com
| De Tout Mon Coeur
| Mes séries TV préférées